mercredi 30 avril 2014

Tour du Trentin.

 
 
Le Tour du Trentin (en italien : Giro del Trentino) est une course cycliste sur route par étapes italienne, disputée dans le Trentin-Haut-Adige.
Organisé au mois d'avril, le Tour du Trentin est une préparation prisée par les favoris du Tour d'Italie, qui a lieu en mai. Son parcours vallonné favorise la victoire finale de bons grimpeurs.
Depuis 2001, son arrivée et son départ sont souvent situés à Arco.

 

Histoire de la course

La première édition du Tour du Trentin eut lieu en 1962. Il s'agissait d'une course d'un jour, dont le départ et l'arrivée se situaient à Trente. Elle fut remportée par Enzo Moser, un des frères de Francesco Moser. Après une seconde édition l'année suivante, le Tour du Trentin ne fut plus disputé jusqu'en 1979. Il est organisé chaque année depuis cette date.
En 1986, le Tour du Trentin fut couru sous la forme d'une course par équipes, remportée par Carrera-Inoxpran.
Il fait partie de l'UCI Europe Tour depuis sa création en 2005, d'abord en catégorie 2.1 puis 2.HC depuis 2011.
 
 
PALMARES DU TOUR DU TRENTIN:
 
Enzo Moser
1962

Guido De Rosso
1963


de 1964 à 1978 non organisée
 

Knut Knudsen (Nor)
1979

Francesco Moser
1980-1983

Roberto Visentini
1981

Giuseppe Saronni
1982

Franco Chiocchioli
1984

Harald Maier (Aut)
1985

Carrera Jeans
par équipes de 4 coureurs
1986

Claudio Corti
1987

Urs Zimmermann (Sui)
1988

Mauro Santaromita
1989

Gianni Bugno
1990

Léonardo Sierra (Ven)
1991

Claudio Chiappucci
1992

Maurizio Fondriest
1993

Moreno Argentin
1994

Heinz Imboden (Sui)
1995

Wladimir Belli
1996

Luc Leblanc (Fra)
1997

Paolo Savoldelli
1998-1999

Simone Borgheresi
2000

Francesco Casagrande
2001-2002

Gilberto Simoni
2003

Damiano Cunego
2004-2006-2007

Julio Perez Cuapio (Mex)
2005

Vincenzo Nibali
2008-2013

Ivan Basso
2009

Alexandre Vinokourov (Kaz)
2010

Michele Scarponi
2011

Domenico Pozzovivo
2012

Cadel Evans (Aus)
2014

mardi 29 avril 2014

Les vainqueurs du 21 avril au 27 avril.

Simon Gerrans (Aus)
Liège-Bastogne-Liège.

Alejandro Valverde (Esp)
Flèche Wallonne

Cadel Evans (Aus)
Tour du Trentin.

Angelo Tulik
Roue Tourangelle

Sam Bennett (Irl)
Tour de Cologne

lundi 28 avril 2014

Décès de Dominique Lecrocq.



C’est tout le monde du cyclisme qui se réveille aujourd’hui, triste, après la terrible nouvelle qui a circulée et le décès, ce vendredi soir, du grand champion Dominique Lecrocq, qui allait fêter ses 51 ans. Certainement l’un des plus doué de sa génération, avec son ami Bruno Wojtinek, Dominique Lecrocq est né le 7 juillet 1963 à Reims en Champagne.
Très souvent dominateur dans les catégories jeunes sur la route, il l’est aussi sur la piste où il devient en 1981 -il n’est alors que junior 1ère année- double champion de France junior de poursuite et de poursuite olympique seniors. Sociétaire de la Roue Marcquoise, il arrive chez les seniors avec la rage de vaincre. Doté d’un impressionnant gabarit et d’une exceptionnelle force de la nature, il fait du sprint son domaine de prédilection. Chez les amateurs, il étoffe son palmarès avec quelques gros faits d’armes comme le prologue du Ruban Granitier Breton en 1982 sous les couleurs du comité Flandres, le Tour du Cambrésis en 1982 ou le Grand Prix des Flandres Françaises en 1983 (il terminera la même année 2ème du Grand Prix de Lillers). C’est donc tout naturellement qu’il est repéré pour passer professionnel. Il franchit le rubicon chez Peugeot en 1984 où il restera encore l’année suivante, remportant le prologue du Tour d’Armorique. En 1986, il arrive dans la grande équipe de Système U, dirigée par un certain Cyrille Guimard. Sous ses nouvelles couleurs, Dominique remporte le Grand Prix de Mouléon-Moulins, la première étape de Paris-Bourges ainsi que le classement général. En 1987, il passe dans l’équipe Belge Hitachi et y effectue sa dernière année de professionnalisme. Retraité sportif, Dominique Lecrocq devient alors gérant d’un bar à Lille.
 
 
 
 
Photos:
 

dimanche 27 avril 2014

Décès d'Eugène Letendre.

 
C'est un personnage haut en couleurs qui vient de nous quitter. Eugène Letendre est décédé jeudi soir, dans sa quatre-vingt-troisième année. Ancien coureur cycliste professionnel, ayant participé deux fois au Tour de France dans les années 50, Eugène Letendre avait deux passions : le vélo et les chevaux. C'est donc tout naturellement qu'il avait pris ses couleurs à partir de 1990 : blanche, manches mi-blanc mi-bleu, toque écartelée blanc et bleu. Comme propriétaire, il avait connu une belle réussite, notamment grâce à Gold Magic. A son fils, Hervé, à ses deux petits-enfants et à ses proches, nous présentons nos plus sincères condoléances. Après le cyclisme il avait une entreprise de déménagement située au pont d'Asnières "Déménagements EUGENE LETENDRE". Ses grands amis étaient Jean Robic et Raymond Poulidor.
Les obsèques ont été célébrées vendredi après-midi en l'église Saint-Marc des Bruyères de Bois-Colombes (92).

Merci à Jean-Jacques Maréchal (Amicale du Cyclisme).


Eugène Letendre, né le 10 août 1931 à Louvigné-du-Désert, est un ancien coureur cycliste professionnel français.

 

Il fut professionnel de 1954 à 1963 et coéquipier de Jacques Anquetil.
Après sa carrière il ouvrit une entreprise de déménagement à Asnières-sur-Seine.

Palmarès

  • 1962
    • Prix de Sanguines

Résultats sur les grands tours

Tour de France

  • 1956 : abandon (8e étape)
  • 1958 : abandon (10e étape)



https://fr.wikipedia.org/wiki/Eug%C3%A8ne_Letendre

mardi 22 avril 2014

Tro Bro Leon.

Le Tro Bro Leon est une course cycliste bretonne créée en 1984 par Jean-Paul Mellouët et comptant pour la Coupe de France de cyclisme sur route.

 

Tro Bro Leon signifie « tour du pays du Léon » en langue bretonne. C'est justement dans cette langue celtique que se trouve l'origine de la course : en 1984, Jean-Paul Mellouët cherche à récolter des fonds pour soutenir l'école Diwan de Lannilis. Il a l'idée d'organiser une course cycliste. Mais, comme il a pu l'expliquer à un journaliste du Télégramme en mars 2011 : « comme je trouvais que toutes les courses se ressemblaient, j'ai décidé de lui faire emprunter les chemins de traverse, les fameux "ribinoù" en breton »[1].

Parcours

Comme son nom l'indique, le tracé parcourt le Léon avec un circuit final autour de Lannilis, commune située au Nord de Brest. La course emprunte des chemins de terre et des secteurs empierrés. C'est cette particularité qui a fait attribuer à la Tro Bro Leon les surnoms de « petit Paris-Roubaix », de « Paris-Roubaix breton » ou encore de « l'Enfer de l'Ouest ».

Catégorie

Le Tro Bro Leon est réservé aux amateurs jusqu'en 1999, année à partir de laquelle il est ouvert aux professionnels.
À sa création, l'
Union cycliste internationale (UCI) classe l'épreuve en catégorie 1.5. Elle passe en 2000 et 2001 en catégorie 1.4 puis en 2002 en catégorie 1.3. À partir de 2005, elle est reclassée 1.1 dans l'UCI Europe Tour. Le Tro Bro Leon est également inscrit comme épreuve comptant pour la Coupe de France de cyclisme sur route.

Palmarès

Jean Michel Thilloy
1999


Jo Planckaert (Bel)
2000

Jacky Durand
2001

Baden Cooke (Aus)
2002

Samuel Dumoulin
2003-2004

Tristan Valentin
2005

Mark Renshaw (Aus)
2006

Saïd Haddou
2007-2009

Frédéric Guesdon
2008

Jérémy Roy
2010

Vincent Jérôme
2011

Ryan Roth (Can)
2012

Francis Mourey
2013

Adrien Petit
2014


Photos:
http://www.siteducyclisme.net/coureurs.php

Source:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Tro_Bro_Leon