mardi 27 août 2013

Décès de Michel Gonzalés le 7 Août.

 
Le fin et racé petit athlète brun était certainement le plus rapide routier sprinter de tout le grand Sud-Ouest.  Seuls les très grands finisseurs du genre : A.Darrigade, R.Van steenbergen ou R.VanLooy pouvaient se targuer de le battre. Même si  les deux cents derniers mètres restaient son royaume, à ses débuts il avait été un coureur offensif. Souvent il lançait la course avec des tentatives de fugues répétées, cela lui a permis de vaincre en solitaire ou de régler des petits groupes d’échappés. Mais une fois que ses adversaires connurent sa redoutable vitesse terminale, plus personne ne voulut rouler avec lui dans les échappées. Ce qui obligea Michel à changer radicalement sa façon de courir, il devint plus économe de ses efforts pour libérer ses forces vives en vue de l’arrivée. Dès 1954 il avait été retenu dans la présélection de l’équipe du Sud-Ouest pour le Tour de France, se trouvant trop jeune il avait refusé la sélection. Son passage chez les pros en 1958 dans le groupe Peugeot, fût un fiasco complet, retenu  pour disputer Paris-Nice, la course au soleil pour ne pas déroger à ses habitudes se disputa sous des trombes d’eau et un froid sibérien. N’ayant pas participé aux courses de début de saison,  souffrant d’un genou et hors de forme il se retira dès la deuxième étape. Bien qu’il sembla ne s’être jamais adapté au rythme et à la distance des courses pros, ne fut-il pas surtout écœuré par le salaire de misère touché par les néo-pros de l’époque sans commune mesure avec les gains glanés par un bon indépendant ? Sans moral tout le reste de la  saison, le choix fut vite fait il se fit reclasser indépendant dès l’année suivante, pour retrouver tout aussitôt sa place de patron du grand Sud -Ouest. Il s’est imposé au moins une fois dans toutes les grandes classiques de la région : Angoulême-Rochefort 53 , Bordeaux-Mussidan 53, Tour du Blayais 53, Bordeaux-Royan 54, Bordeaux-Rochefort  55  et  56, Bordeaux-Eymet  55  et  56 , Bordeaux-Dax 56  et 61, Bordeaux-Bayonne  57, Bordeaux-Périgueux  62  et  63, seul Bordeaux-Saintes lui échappa (2e en 63 battu par F.Delort). Il a en outre accroché à son palmarès tous les grands prix et circuits du grand Sud-Ouest. Après avoir bousculé les pelotons pendant près de vingt ans Michel Gonzalez raccrochait son vélo fin 1968, laissant son nom gravé en lettres  d’or au firmament de l’histoire du cyclisme régional.
Michel avait débuté au CAM de Bordeaux en 1951 puis avait porté les couleurs de l’U.S.Bouscataise en 52 et 53, Girondins de Bordeaux 54 à 57, V.C.Hendayais 58 et 59, Guidon Bayonnais 60 à 63, V.C.Hendayais 64 à 68.
Il était né le 1e octobre 1933 au Boucau où il est décédé ce 7 août 2013. Il luttait depuis trois ans contre un cancer de l’estomac.
Anecdote
Dans les juteux criteriums de la région, les pros n’aimaient pas voir le nom de M.Gonzalez sur les listes d’engagés. Ils savaient que pour sauver leur honneur de vedettes il fallait composer avec  le petit boucalais. En 1962 pour avoir laissé le grand R.Van Steenbergen à une roue sur la grosse prime, il fut sermonné par les organisateurs.  L’année suivante au même endroit tous les pros : J.Groussard, J.Grazyck, R.Wolfshol, J.Gainche, F.Bahamontes etc… se liguèrent contre lui toute la course. Vexé il resta dans les roues pour venir ajuster tout le monde sur la ligne, suite à ce second crime de lèse-majesté il sera interdit de courir à Bourcefranc . Une autre fois à Chef-Boutonne échappé avec R.Altig il fait toutes les primes à l’Allemand, pour ne pas se montrer trop gourmand il laisse la gagne à Altig. Malgré cette faveur il devient indésirable à Chef-Boutonne. Pendant quelques années il ne sera plus engagé dans les criteriums ouverts aux pros, seul l’organisateur de Labastide d’Armagnac un de ses amis le prenait, lui faisant toutefois promettre de ne pas disputer les primes et encore moins l’arrivée. Il ne put supporter bien longtemps la cabale montée contre lui, il avertit donc les instances fédérales, la presse régionale, dans le même temps le journal l’Equipe se fit l’écho de l’injustice dont il était victime. Après une paire d’années, petit à petit tout rentra dans l’ordre permettant ainsi au prince des emballages de reprendre sa trajectoire lumineuse.
 
http://www.sudgirondecyclisme.fr/2013/08/michel-gonzalez-vient-de-nous-quitter/
photos:
http://www.dewielersite.net/db2/wielersite/beeldfiche.php?beeldid=91069

lundi 26 août 2013

Vattenfall Cyclassics : Degenkolb devance Greipel au sprint.

 
 
John Degenkolb a remporté la 18e édition de la Vattenfall Cyclassics, ce dimanche à Hambourg. Il s’est adjugé la classique allemande en devançant au sprint, après 246 km de course, son compatriote André Greipel et le Norvégien Alexander Kristoff.
Premier Belge classé, Nikolas Maes a terminé 7e.
Degenkolb succède au Français Arnaud Démare au palmarès de l’épreuve. C’est sa deuxième victoire de la saison, après son succès dans la 5e étape du Giro.
 
http://www.lavenir.net/sports/cnt/DMF20130825_00350868
 
Palmares de la Vattenfall classics
 
http://cyclopassion.blogspot.fr/2012/08/la-vattenfall-cyclassics-1996-2012-de.html

lundi 19 août 2013

Le Tour du Portugal (1955-2013).


Le Tour du Portugal (en portugais : Volta a Portugal) est une course cycliste à étapes disputée au Portugal au début du mois d'août. Avec ses 11 étapes, il s'agit de la plus longue course par étapes après les trois grands tours.
Les étapes sont réparties entre les étapes de plaines, les étapes accidentées, et les étapes de haute montagne.

Palmarès du Tour du Portugal depuis 1955:
José Da Silva
1955-1957

Alves Barbosa
1956-1958

Carlos Carvalho
1959

José Cardoso
1960

Mario Silva
1961

José Pacheco
1962

Joao Roque
1963

Joaquim Leao
1964


Peixoto Alvès
1965

Francisco Valada
1966


Tony Houbrechts (Bel)
1967

Américo Silva
1968

Joaquim Andrade
1969

Joaquim Agostinho
1970-1971-1972

Jesus Manzanèque
1973

Fernando Mendes
1974
 non organisée en 1975
Firmino Bernardino
1976

Adelino Teixeira
1977

Belmiro Siva
1978

Joaquim Sousa
1979

Francisco Miranda
1980

Manuel Zeferino
1981

Marco Chagas
1982-1983-1985-1986

Venceslau Fernandes
1984

Manuel Cunha
1987

Caynn Theakston (Gbr)
1988

Joaquim Gomes
1989-1993

Fernando Carvalho
1990

Jorge Silva
1991

Cassio Freitas (Bré)
1992

Orlando Rodrigues
1994-1995

Massimiliano Lelli (Ita)
1996

Zenon Jaskula (Pol)
1997

Marco Serpellini (Ita)
1998

David Plaza (Esp)
1999

Vitor Gamito
2000

Fabian Jeker (Sui)
2001

Claus Moller (Dan)
2002

Nuno Ribeiro
2003

David Bernabeu (Esp)
2004

Vladimir Efimkin (Rus)
2005

David Blanco (Esp)
2006-2008-2009-2010-2012
Record de l'épreuve.

Xavier Tondo (Esp)
2007

Ricardo Mestre
2011

Alejandro Marque (Esp)
2013
2014 Gustavo Cesar Veloso (Esp)
source:
photos:

dimanche 18 août 2013

Deux étapes et le classement final pour le Tchèque Zdenek Stybar sur l'Eneco Tour 2013.

Tom Dumoulin, Zdenek Stybar & Andriy Grivko
le Podium de l'Eneco Tour 2013.
Deux étapes et le classement final pour le Tchèque sur l'Eneco Tour 2013.
Le Tchèque Zdenez Stybar a remporté la 7e et dernière étape de l'Eneco Tour (WorldTour), disputée sur 208 km entre Tirlemont et Grammont dimanche. Le coureur de la formation Omega Pharma-Quick.Step s'adjuge le classement général final.
Zdenek Stybar s'est imposé devant le Britannique Ian Stannard (Sky) et le Néerlandais Lars Boom (Belkin). Le Tchèque, qui concédait 9 secondes de retard sur le leader de l'épreuve, le Néerlandais Tom Dumoulin, remporte l'Eneco Tour.
Stybar, déjà vainqueur d'une étape sur cet Eneco Tour, a contré une attaque de Stannard à 7 km de l'arrivée pour battre le Britannique dans un sprint à deux.
Ancien champion du monde de cyclo-cross, Stybar dispute sa deuxième saison complète sur la route, où il se sent de plus en plus à l'aise.
"Ce succès est une surprise pour moi. J'ai connu des pépins physiques cette année et je ne pensais pas arriver ici en si bonne condition", a-t-il expliqué.
"Après mon opération au genou droit en mai, j'ai dû me refaire une condition physique. Je suis venu sur cet Eneco Tour pour montrer quelque chose mais je n'ai songé à la victoire. Après le Tour de Pologne, je me sentais bien et je me suis dit que je pouvais viser le top 10 ici. Mais cette victoire c'est vraiment une aubaine et un bond en avant pour ma carrière sur route. A Vlijmen, j'ai gagné et samedi, j'ai terminé deuxième de justesse. Dans la dernière ascension, j'ai tenté le tout pour le tout. J'ai suivi Stannard et nous nous sommes entendus à la perfection pour tenter de joindre l'arrivée en tête. Il a été le premier à démarrer mais j'avais juste un petit quelque chose en plus dans les jambes. C'est pour cela qu'il est resté très souvent danns mon sillage. Ce qui m'a permis de réaliser ce coup double. Maintenant, je vais profiter de cette victoire et prendre un peu de repos avant le départ de la Vuelta", a poursuivi le protégé de Patrick Lefevere.
 
http://www.dhnet.be/sports/cyclisme/eneco-tour-zdenek-stybar-remporte-la-7e-etape-et-le-classement-final-5210e37135708f18276e2cfb
 
 
 
 
Palmarès de L'Eneco Tour:
 
 
http://cyclopassion.blogspot.fr/2012/08/leneco-tour-2005-2012-les-vainqueurs.html