dimanche 13 octobre 2013

John Degenkolb s’impose à Tours .

 
Favori de la 107e édition de Paris-Tours, l’Allemand (Argos Shimano) a devancé au sprint le Danois Michael Morkov et le Français Arnaud Démare.
L’avenue de Grammont est impitoyable. Parti en costaud à six kilomètres de la ligne, le Néerlandais Jeste Bol a été repris par le peloton à 500 mètres de l’arrivée de la 107e édition de Paris-Tours. Immense favori de la dernière classique de la saison (235 km), John Degenkolb (Argos Shimano) a fait parler sa puissance pour régler au sprint le Danois Michel Morkov (Team  Saxo) et le Français Arnaud Démare (Fdj.fr).
Déjà vainqueur de Paris-Bourges ce jeudi, le jeune sprinteur allemand, au service de son compatriote Marcel Kittel sur le Tour de France, signe son sixième succès de la saison. Son quatrième en moins de deux semaines. En succédant au palmarès de Paris-Tours à l’Italien Marco Marcato, Degenkolb renoue aussi avec la tradition d’une course communément appelée la «classique des sprinteurs».
Un surnom usurpé ces dernières années puisque avant le succès de Degenkolb seulement quatre des seize dernières éditions de Paris-Tours s’étaient achevées au sprint. Ce qui fait de Degenkolb le premier sprinteur à s’imposer avenue de Grammont depuis Oscar Freire en 2010 et le premier allemand à triompher à Tours depuis Erik Zabel en 2005. Arnaud Démare, qui avait tenté de s’échapper dans les dix derniers kilomètres avec Van Marcken, Chavanel, Morkov et Bol, peut nourrir quelques regrets. Bien placé dans le final, le Français a en effet lancé trop tôt son sprint. Ce qui lui a valu d’être «sauté» dans les derniers hectomètres par Morkov et la fusée Degenkolb.
 
 
Palmarès de Paris-Tours:
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire