samedi 4 mai 2013

Un Giro phare (Le Giro 2013 et les favoris.)

Le Tour d’Italie s’offre un plateau royal pour sa 96e édition
 
 À ceux qui douteraient encore de la hiérarchie des trois grands tours, un rapide coup d’œil sur le plateau de ce 96e Tour d’Italie suffira à apporter une réponse claire et évidente. Avec Wiggins, le vainqueur sortant de la Grande Boucle, Nibali, Evans, Hesjedal, Samuel Sanchez, Scarponi, Cavendish et Gesink au départ, la course au maillot rose s’est indéniablement positionnée sur les talons du Tour de France. Et ce même si deux des sociétaires du podium du Giro 2012 (Rodriguez et notre compatriote Thomas De Gendt) ont préféré se concentrer sur le rendez-vous de juillet.

Parmi la dizaine de prétendants déclarés au succès final à Brescia dans trois semaines, deux noms reviennent avec récurrence dans la bouche de tous les spécialistes : Wiggins et Nibali. Sur les 3.454 kilomètres d’un parcours proposant trois contre-la-montre (un chrono par équipes dès dimanche, un clm individuel de 55,5 bornes et un chrono en côte de 19,3 km) et six arrivées en altitude, le duel des genres entre le grimpeur italien et le rouleur britannique s’annonce passionnant.

“Je ne serai jamais un grimpeur… mais j’ai tout de même mon nom au palmarès du Tour” juge ainsi, dans un humour typiquement british, le leader de l’équipe Sky. “Ce Giro est, selon moi, davantage dessiné pour les spécialistes de la montagne que pour les rouleurs. La stratégie sera donc de gagner un maximum de temps sur le long chrono de Saltara ainsi que sur le contre-la-montre en côte de la dernière semaine. Nibali sera clairement l’homme à battre.”

Une analyse que le Requin de Messine partage. “L’essentiel sera pour moi de limiter les dégâts sur les trois chronos qui ne constituent pas ma spécialité, juge ainsi le coureur de chez Astana. Jusqu’ici, tout s’est parfaitement déroulé pour moi cette saison et j’aborde ce rendez-vous dans une excellente condition. Le Giro est très différent du Tour et offre toujours plus d’opportunités aux attaquants. Je suis convaincu que je peux gagner mais je sais aussi que ce sera difficile. Wiggins a démontré sur le Tour du Trentin qu’il marchait bien.”

Le premier round de ce duel est programmé pour dimanche sur un contre-la-montre par équipes de 17,4 kilomètres tracé entre Ischia et Forio. Mais c’est dans une dernière semaine dantesque (deux grandes étapes de montagne et un chrono en côte) que le K.-O. devrait se jouer.
© La Dernière Heure 2013
 
Les Favoris du Giro 2013:
 
Bradley Wiggins

Vincenzo Nibali

Ryder Hesjedal
vainqueur 2012

Cadel Evans

Michele Scarponi

Samuel Sanchez

Robert Gesink

Sergio Henao

Franco Pellizotti

Domenico Pozzovivo
photos:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire