mercredi 30 novembre 2011

Tom Simpson né le 30 novembre 1937




Tom Simpson, né le 30 novembre 1937 à Haswell  (comté de Durham), mort le 13 juillet 1967 sur les pentes du mont Ventoux, en France, est un coureurcycliste britannique (anglais). Il fut anobli par la reine du Royaume-Uni en 1964, à l'issue de son Milan-San Remo victorieux. Il est introduit en 2009 au British Cycling Hall of Fame.

Jeunesse

Né à Haswell, dans le comté de Durham, Simpson était le benjamin des six enfants de Tom Simpson senior, un mineur, et de sa femme Alice. Après la Seconde Guerre mondiale, la famille de Simpson s’installa dans le Nord du Nottinghamshire, à Harworth, un autre village minier, où Simpson grandit et où s’éveilla son intérêt pour le cyclisme. Il fréquenta l'école du village et plus tard le Worksop Technical College, avant de devenir en 1954 apprenti dessinateur dans une entreprise technologique de Retford.

En tant que cycliste, il fut d'abord membre du Club cycliste de Harworth et des environs, puis de la Scala de Rotherham et, avant d’avoir vingt ans, il gagnait déjà des épreuves locales. On lui conseilla alors d'essayer le cyclisme sur piste et il se rendit régulièrement au Stade Fallowfield de Manchester pour participer à des compétitions, remportant des médailles aux épreuves nationales de poursuite individuelle sur 4000 m. Alors qu’il n’avait que 19 ans, il fit partie de l'équipe britannique de poursuite par équipe qui remporta une médaille de bronze aux Jeux de Melbourne en 1956. Deux ans plus tard, en 1958, il gagnait une médaille d'argent en poursuite individuelle à Cardiff, aux jeux de l'Empire britannique et du Commonwealth.
En avril 1959, Simpson déménagea dans le port de pêche breton de Saint-Brieuc, espérant gagner assez de courses d’amateurs locales pour être remarqué par l'équipe cycliste professionnelle Saint-Raphaël. Cette installation à l'étranger permit aussi à Simpson d’éviter de faire son Service National. C’est à Saint-Brieuc qu'il rencontra sa future femme, Hélène Sherburn, qu’il épousa le 3 janvier 1960, avec qui il a eu ses deux filles : Jane et Joann.

Palmarès

Professionnel en 1959, il fut vainqueur de 53 courses et étapes.
1959
1er du Circuit de l'Armel
1er à Maroué
1er à Pontrieux
1er à Lachèze
1er à Quemper-Guezennec
1er à Plouégat
1er de Rennes-Fougères-Rennes (contre-la-montre)
2ème à Gourin
2ème à Saint-Eutrope
3ème de l'Essor Breton
- 1er d'une étape
4ème du Championnat du Monde
4ème du Championnat du Monde de poursuite
4ème du G.P de Nantes
4ème du G.P de Trégunc
5ème de Manche-Océan
5ème du G.P de Genève
6ème du Circuit de la Vienne
7ème du Circuit de l'Aulne
9ème à Plouha
12ème à Coasterho
17ème de Paris-Tours
18ème du Tour de l'Ouest
- 1er de la 4ème étape
- 1er de la 5ème étape (b)
- 3ème de la 1ère étape
- 3ème de la 3ème étape
1960
1er du Tour du Sud-Est
1er de la course de côte du Mont-Faron
1er de la Poly Bretonne
1er à Ploerdut
2ème du Circuit Boussaquin
3ème de Gênes-Rome
- 1er du G.P de la montagne
3ème à Dinan
3ème à Virey
4ème du week-end Ardennais
7ème de la Flèche Wallonne
7ème du Trofeo Baracchi (avec Seamus Elliott)
9ème de Paris-Roubaix
11ème de Liège-Bastogne-Liège
13ème des 4 jours de Dunkerque
18ème de Milan-San Remo
29ème du Tour de France
- 3ème de la 2ème étape
- 3ème de la 15ème étape
- 9ème de la 1ère étape (b)
1961
1er du Tour des Flandres
1er de la 2ème étape du G.P d'Eibar
2ème du G.P du Parisien (contre-la-montre par équipes)
2ème de Menton-Rome
3ème du Tour d'Aquitaine
4ème à Bourcefranc
5ème de Paris-Nice
6ème à Daumesnil
9ème du Championnat du Monde
10ème à Nantes
14ème des 4 jours de Dunkerque
20ème du G.P des Nations
25ème de Milan-San Remo
Abandon au Tour de France (3ème étape)
1962
2ème de Paris-Nice
- 5ème de la 9ème étape (b)
- 6ème de la 2ème étape (a)
- 6ème de la 6ème étape
- 7ème de la 4ème étape
- 8ème de la 5ème étape (b)
3ème du Critérium des As
3ème à Saint-Brieuc
3ème à Maurs
3ème à Hénon
3ème des 6 jours de Madrid (avec John Tressider)
4ème de la Ronde de Valognes
5ème du Tour des Flandres
6ème du Tour de France
- 2ème de la 2ème étape (b) (contre-la-montre par équipes)
- 9ème de la 1ère étape
- 9ème de la 18ème étape
6ème de Gand-Wevelgem
6ème du Man'x Trophy
7ème à Ploerdut
11ème du Circuit de l'Aulne
20ème des 4 jours de Dunkerque
1963
1er de Bordeaux-Paris
1er du Man'x Trophy
1er de la Roue d'Or (avec Rolf Wolfshohl)
1er du G.P du Parisien (contre-la-montre par équipes)
1er du Critérium Corona
1er à Pléaux
1er à Saint-Gaudens
1er à Miniac-Morvan
1er à Jeumont
2ème de Paris-Tours
2ème de Paris-Bruxelles
2ème de Gand-Wevelgem
2ème du Tour du Var
- 1er de la 1ère étape
2ème du Critérium des As
2ème de la Flèche Côtière
2ème à Rousies
3ème du Tour des Flandres
3ème du Critérium d'Arras
4ème à Quillan
8ème du Championnat du Monde
8ème de Paris-Roubaix
8ème du G.P de Lugano
10ème de la Flèche Wallonne
10ème du Giro di Lombardia
13ème de la course de côte du Mont-Faron (contre-la-montre)
15ème de la Coppa Agostoni
17ème des 4 jours de Dunkerque
17ème de Paris-Luxembourg
- 4ème de la 1ère étape
19ème de Milan-San Remo
20ème du Circuit du Provençal
29ème du Championnat du Monde
1964
1er de Milan-San Remo
1er du G.P Corona à Londres
1er à Nantes
1er à Chef-Boutonne
1er du Critérium d'Issoire
1er à Zolder
2ème de Kuurne-Bruxelles-Kuurne
2ème de la course de côte du Mont-Faron (contre-la-montre)
3ème du Trofeo Baracchi (avec Rudi Altig)
4ème du Championnat du Monde
4ème du G.P du Parisien (contre-la-montre par équipes)
8ème du G.P de Lugano
8ème du Man'x Trophy
8ème à Bourcefranc
8ème à Riom
8ème du Critérium des As
9ème du Tour de la Haute-Loire
10ème de Paris-Roubaix
10ème à Laval
13ème à Château-Chinon
14ème du Tour de France
- 2ème de la 9ème étape
- 8ème de la 22ème étape (a)
- 10ème de la 8ème étape
- 10ème de la 13ème étape
18ème du Het Volk
21ème du Giro di Lombardia
20ème du Circuit du Provençal
- 1er de la 5ème étape
1965
Champion du Monde 
1er du Giro di Lombardia
1er à Berlin
1er du G.P de Vayrac
1er de Londres-Holyhead
1er à Charlieu
1er du Critérium Corona
1er des 6 jours de Bruxelles (avec Peter Post)
2ème à Riom
2ème à Gourin
2ème à Cambrai
3ème de Bordeaux-Paris
3ème de la Flèche Wallonne
3ème du Circuit du Provençal
3ème du G.P du Midi Libre
- 4ème de la 3ème étape
3ème à Mende
3ème à Cavaillon
4ème de la Coppa Agostoni
5ème d'Harelbeke-Anvers-Harelbeke
5ème du G.P E3
5ème à Miniac-Morvan
6ème de Paris-Roubaix
6ème du G.P Forli
6ème du Circuit des Onze Villes
7ème du G.P de Dortmund
9ème des 6 jours de Milan (avec Emile Severeyns)
10ème de Liège-Bastogne-Liège
13ème du Critérium des As
13ème à Saint-Brieuc
Abandon au Tour de France (20ème étape)
- 2ème de la 1ère étape (b) (contre-la-montre par équipes)
- 6ème de la 4ème étape
- 9ème de la 14ème étape
- 10ème de la 8ème étape
- 10ème de la 9ème étape
1966
1er à Brest
1er à Saint-Hilaire-les-Places
1er à Saussignac
1er à Felletin
1er du Critérium d'Ambert
1er du Critérium d'Eu-le-Tréport
1er à Zwevegem
1er à Laval
1er à Périers
2ème du Tour du Canton d'Argovie
3ème à Trédion
4ème du Circuit de l'Aulne
5ème à Quillan
6ème à Mussidan
6ème à Saint-Hilaire-du-Harcouët
7ème du G.P de Commentry
Abandon au Tour de France (17ème étape)
- 2ème de la 12ème étape
- 2ème de la 13ème étape
- 5ème de la 14ème étape (b)
1967
1er de Paris-Nice
1er du Man'x Trophy
1er de la 5ème étape du Tour de Sardaigne
2ème à Camors
3ème du G.P Salvarani
3ème à Saint-Claud
4ème de la Polymultipliée
33ème de la Vuelta a España
- 1er de la 5ème étape
- 1er de la 16ème étape
- 2ème de la 7ème étape
Abandon au G.P d'Alghero
Décédé sur le Tour de France (13ème étape)
- 4ème de la 9ème étape
- 5ème de la 8ème étape
- 7ème de la 4ème étape
- 7ème de la 12ème étape

Tour de France

Plus à l'aise dans les courses d'un jour ou les courses à étapes d'une semaine type Paris-Nice, Tom Simpson ne réussit jamais complètement dans le tour de France qu'il disputa à 7 reprises. Il termina à la 29eplace de son premier Tour, effectué au sein de l'équipe de Grande-Bretagne en 1960 (9e de la 1re étape clm à Bruxelles, 3e de la 2e étape à Malo-les-bains et de la 15e à Gap). Sélectionné à nouveau en 1961 au sein de l'équipe britannique, il abandonna sur chute dès la 3e étape. Sélectionné en 1962 au sein de l'équipe Gitane-Leroux, il s'empara du maillot jaune à l'issue de la 12e étape à Saint-Gaudens. Il le perdit le lendemain lors de la montée contre-la-montre de Superbagnères, puis termina le Tour à la 6e place. Absent en 1963, il participa à nouveau au Tour en 1964 comme leader au sein de l'équipe Peugeot, finissant à la 14e place, après avoir terminé 2e derrière Anquetil lors de la 9e étape, à Monaco. Toujours sociétaire de l'équipe Peugeot-BP, il abandonna lors de la 20e étape en 1965 (6e à Saint-Brieuc, 9e au Ventoux) et de la 17e étape en 1966. Porteur du maillot arc-en-ciel en 1966, il s'illustra en terminant deux fois second lors de deux étapes consécutives, la 12e à Revel derrière Rudi Altig et la 13e à Sète derrière Van den Berghe, en terminant à la 5e place du contre-la-monte de Vals-les-bains, puis en s'échappant dans le Galibier lors de la 16e étape. Une chute sévère dans la descente du Galibier provoqua son abandon le lendemain. Leader de l'équipe britannique dans le Tour 1967, il avait terminé 7e à Roubaix (4e étape), 5e au Ballon d'Alsace (8e étape), 4e à Divonne-les-bains (9e étape) et 7e à Marseille (12e étape). Il était 7e au classement général, le 13 juillet au matin, au départ de la 13e étape Marseille-Carpentras, par le mont Ventoux qui lui fut tragique.

Mort sur le Ventoux

Tom Simpson trouve la mort sur les pentes du mont Ventoux lors de la 13e étape (Marseille-Carpentras surnommée l'"étape de la soif") du Tour de France 1967. La fatigue, la chaleur étouffante (35 °C), l'effort, la privation d'eau (le ravitaillement en course sera autorisé dans les années suivantes), la prise d'amphétamines (Tonédron dont on retrouva plusieurs tubes dans les poches du maillot, qui repousse le besoin de repos, mais ne l'annule pas) et, marginalement, l'acceptation du cognac des spectateurs sont les facteurs qui ont provoqué le dépassement des capacités thermorégulatrices du corps, provoquant un malaise et l'évanouissement du champion. Il gît quarante minutes à même la caillasse après être sorti de la route avant de mourir dans l'hélicoptère pour Avignon.
Dans l'étape du lendemain, à Sète, le peloton laissa la victoire à son coéquipier et ami Barry Hoban, qui épousa Mme Simpson quelques années plus tard.
Un an avant cet épisode dramatique du Ventoux, les coureurs du Tour de France avaient manifesté contre les premiers contrôles anti-dopage. Simpson avait d'ailleurs été un des rares coureurs à avouer la pratique dans le peloton en 1965.


source:wikipedia & photos:dewielersite

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire