jeudi 24 novembre 2011

Luis Léon Sánchez né le 24 novembre 1983

Luis Léon Sánchez Gil (né le 24 novembre 1983 à Mula dans la Communauté autonome de Murcie) est un coureur cycliste espagnol. Il débute chez les professionnels en 2004 chez Liberty Seguros et court en 2011 pour l'équipe Rabobank. Il a notamment remporté Paris-Nice en 2009 et la Classique de Saint-Sébastien en 2010, ainsi que le championnat d'Espagne du contre-la-montre en 2008 et 2010 et trois étapes du Tour de France, en 20082009 et 2011.


Luis Léon Sánchez Gil naît le 24 novembre 1983 à Mula dans la Communauté autonome de Murcie. Son père, Pedro León, est policier. Il a trois frères qui portent comme lui le prénom León, donné par leur père en hommage à leur grand-père paternel. Pedro León Sánchez Gil, né le 24 novembre 1986, est footballeur professionnel et évolue depuis juillet 2010 au Real Madrid. Antonio Léon Sanchez est joueur de futsal. Leur frère León León, qui pratiquait également le cyclisme, est mort en 2005 à l'âge de 23 dans un accident de la circulation en quad.

Carrière cycliste

Les débuts

Luis Léon Sánchez Gil débute sa carrière professionnelle en 2004, à 20 ans, dans l'équipe Liberty Seguros. Il signe un premier succès en mai lors de laClásica de Alcobendas, dont il remporte l'étape chronométrée devant Iban Mayo et Isidro Nozal. Quelques jours plus tard, il gagne la première étape du Tour des Asturies. Il confirme ses bonnes dispositions pour le contre-la-montre en se classant deuxième du championnat national, derrière José Iván Gutiérrez et en battant notamment un autre spécialiste de cette discipline, son coéquipier Igor González de Galdeano.
Il lance sa deuxième année chez les professionnels en remportant le Tour Down Under en Australie, à l'issue d'une semaine dominée par la Liberty Seguros,Allan Davis se classant deuxième. Sanchez glane par ailleurs une victoire d'étape, et termine deuxième de l'étape reine, où son équipe occupe les quatre premières places. Il participe ensuite aux courses flandriennes, où il prend notamment la quatrième place des Trois jours de La Panne. Il se fracture le poignet gauche lors de Gand-Wevelgem. Il fait son retour à la compétition à la Clásica de Alcobendas, où il remporte le contre-la-montre, comme l'année précédente. En juillet, il participe au Tour de France, son premier grand tour. Il achève l'épreuve à la 108e place, avec plus de trois heures de retard sur le vainqueur Lance Armstrong. La fin de l'année 2005 est endeuillée par la mort accidentelle de son frère León, son aîné de un an. Coureur cycliste jusqu'en catégorie espoirs, il avait été vice-champion d'Espagne junior en 1999.
En 2006, Sanchez participe à nouveau au Tour Down Under, dont il prend cette fois la 2e place, derrière l'australien Simon Gerrans. Il termine également 2e, en mars, du Tour de Castille-et-León, derrière Alexandre Vinokourov, et 3e des Trois jours de La Panne. La suite de sa saison est cependant moins brillante, et il est contraint à l'abandon sur le Tour d'Espagne pour sa première participation.

Chez Caisse d'Épargne (2007-2010)

2007

En 2007, Sanchez prouve à nouveau qu'il est un grand coureur de début de saison. Après plusieurs places d'honneur en Espagne, il remporte la 6e étape de Paris-Nice et termine 3e du classement général. Mais une nouvelle fois, la suite de la saison de Sanchez n'est pas à la hauteur de cet excellent début, malgré une deuxième place lors du Championnat d'Espagne contre-la-montre.

2008-2010

En 2008, Sanchez s'illustre à nouveau sur ses courses de prédilection. 8e du Tour Down Under, il remporte l'étape finale de Paris-Nice, qu'il termine à la cinquième place au classement général. Il obtient également la troisième place sur le Critérium International à la fin du mois de mars. La fin de saison de Sanchez est meilleure que les années précédentes, et marquée par deux victoires de prestige, sur les Championnat d'Espagne contre-la-montre, et dans la 7e étape du Tour de France où, attaquant dans les rues d'Aurillac, il préserve une avance de 6 secondes sur ses poursuivants.
2009 commence par quatre victoires sur le sol français pour Sánchez, qui s'impose coup sur coup sur le Tour Méditerranéen, dont il aura été leader dès le premier jour grâce au succès de son équipe Caisse d'Épargne dans le contre-la-montre par équipes, sur la première étape du Tour du Haut-Var puis la 7e étape de Paris-Nice, dont il devient leader suite à une défaillance d'Alberto Contador. Le lendemain il s'impose définitivement sur ce Paris-Nice en devançant Fränk Schleck et Sylvain Chavanel.
En 2010, il commence sa saison au Tour Down Under, qu'il termine à la 2e place en ayant remporté la 5e étape. Il remporte également le contre-la-montre du Tour de l'Algarve. En avril, il s'impose pour la troisième fois de la saison lors de la première étape du Circuit de la Sarthe. En juin, il remporte pour la seconde fois après 2008 leChampionnat d'Espagne contre-la-montre en l'absence du tenant du titre Alberto Contador. Il remporte également fin juillet la Classique de Saint-Sébastien en devançant au sprint ses compagnons d'échappée Alexandre Vinokourov et Carlos Sastre. Début septembre, son transfert chez Rabobank est annoncé. Il termine à la quatrième place du classement mondial UCI.

2011-

En 2011, Luis León Sánchez s'engage dans l'équipe Rabobank. Le 24 juin, il remporte le championnat d'Espagne du contre-la-montre devant Jonathan Castroviejo et Alberto Contador. Il décroche aussi l'étape Issoire-Saint-Flour du Tour de France 2011 après une longue échappée de 167 km devançant les deux Français Thomas Voeckler (Europcar), qui s'empare du maillot jaune à l'issue de cette 9e étape, et Sandy Casar de la La Française des Jeux.

Palmarès et résultats

Palmarès sur route

Palmarès sur piste

Résultats sur les grands tours

Tour de France

Tour d'Espagne


source:wikipedia & photos:dewielersite



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire