vendredi 14 octobre 2011


Robert Chapatte, né le 14 octobre 1922 à Neuilly-sur-Seine et mort le 19 janvier 1997 à Paris, était un coureur cycliste français reconverti dans le journalisme sportif à la télévision. Il est le père de Dominique Chapatte, journaliste à M6.

Cyclisme

Robert Chapatte fut coureur cycliste professionnel pendant onze saisons de 1944 à 1954. Il prit notamment part à cinq éditions du Tour de France de 1948 à 1952. Il termina la « Grande Boucle » au 16e rang du classement général en 1949. Il remporta notamment le Circuit des Pyrénées en 1949 et le Grand Prix d'Espéraza en 1952.
En 1949, Robert Chapatte fut le tout premier coureur cycliste à répondre à une interview à la télévision française.
PALMARES COMPLET:
1940
4ème de "Qui sera premier à Paris ?"

1942 - amateur
5ème du G.P du CV des Moulineaux
13ème du Prix William Caron à Chatillon-sous-Bagneux

1943 - amateur
1er du Prix Fraïoli à Choisy-le-Roi
3ème de Paris-Alençon
9ème du G.P des Anges - Paris-Vierzon-Les Anges

1944 - amateur
Champion de France de poursuite par équipes 
- avec Roger Rioland, Jean Guegen et André Chassang
Champion de Paris de poursuite par équipes
- avec Roger Rioland, Jean Guegen et André Chassang

1945 - GÉNIAL LUCIFER-HUTCHINSON
1er du Prix du Conseil Municipal à Brunoy
1er du Prix Goullet-Fogler avec Emile Ignat
1er d'une américaine à Saint-Etienne avec Francis Grauss
8ème de Paris-Reims
13ème du Circuit de Paris
24ème du Critérium National

1946 - GÉNIAL LUCIFER
Champion d'Ile-de-France
1er de Paris-Laigle
1er du G.P du Commerce à Argentan
1er des 6 heures d'Alger avec Raymond Goussot
2ème des 6 heures de Paris avec Raymond Goussot
2ème du Prix Lapize-Dupré avec Raymond Goussot
8ème de Armagnac-Paris avec Raymond Goussot
13ème de Paris-Tours
21ème de Annemasse-Bellegarde-Annemasse
45ème de Paris-Nice
Abandon au Critérium National

1947 - MERCIER-A.MAGNE
2ème du Circuit de la Vienne
2ème du Circuit de l'Ain
2ème du G.P de l'Echo d'Alger
3ème de Grenoble-Turin
3ème du Circuit des Guimberts
5ème du G.P de Blida
6ème des Boucles de la Seine
8ème du Tour de Lorraine
10ème de Paris-Valenciennes
24ème du G.P du Courrier Picard
Abandon au Critérium National

1948 - MERCIER-A.MAGNE
1er du Circuit des 2 Ponts à Montluçon
2ème du Tour de Corrèze
3ème des 6 heures de Mayenne avec Urbain Caffi
5ème du G.P du Courrier Picard
7ème du Championnat de France
8ème de Paris-Bourges
11ème de Paris-Tours
14ème de Paris-Valenciennes
21ème du Critérium National
28ème du Tour de France
Abandon au Tour de l'Ouest (4ème étape)

1949 - MERCIER-A.MAGNE
1er du Circuit des Cols Pyrénéens
2ème du G.P de Monaco
4ème du Critérium National
4ème du G.P Catox
4ème du Critérium de Pau
5ème de la Ronde d'Aix
8ème de Paris-Saint Etienne
13ème du Championnat de France
16ème de Paris-Tours
16ème du Tour de France
- 7ème de la 9ème étape
- 8ème de la 4ème étape
- 10ème de la 16ème étape
58ème de Paris-Roubaix

1950 - OLYMPIA-DUNLOP, BENOTTO et LUTÉTIA
2ème du Tour de Haute-Savoie
2ème à Monaco
5ème du Critérium du Dauphiné Libéré
- 4ème de la 1ère étape
- 5ème de la 4ème étape
5ème du Circuit des Remparts à Bourges
6ème de Paris-Clermont Ferrand
9ème de Milan-San Remo
10ème du G.P de Cannes
12ème de la Coupe Marcel Vergeat
Abandon au Tour de France (9ème étape)
- 5ème de la 1ère étape
Abandon au Critérium National

1951 - HELYETT-HUTCHINSON et TIGRA
3ème du Tour du Calvados
- 3ème de la 1ère étape
- 3ème de la 2ème étape
3ème du Tour du Vaucluse en ligne
4ème du G.P de Nouan-le-Fuselier
5ème du Tour de Charente
7ème du Championnat de France
36ème de Paris-Côte d'Azur
53ème du Critérium National
Abandon au Tour de France (hors délais 7ème étape)
Abandon à Paris-Brest-Paris (il avait viré en tête à Brest)
Abandon aux 6 jours de Saint-Etienne avec Louis Caput
Abandon au Tour de Suisse

1952 - VANOLI
1er du G.P d'Esperaza
1er à Puteaux
1er à Meyssac
4ème du Circuit du Boussaquin
7ème du G.P Malaury à Tarbes
9ème de la Bicicleta Eibarresa
12ème du Tour de Haute-Savoie
30ème de Milan-San Remo
47ème du Critérium National
Abandon au Tour de France (3ème étape)
Abandon à Paris-Nice (6ème étape)

1953 - ROCHET-DUNLOP et COLOMB-MANERA
3ème des 6 jours de Saint-Etienne avec Henri Surbatis
5ème des 6 jours de Hanovre avec Serge Blusson
6ème des 6 jours de Barcelone avec Serge Blusson
7ème des 6 jours de Paris avec Serge Blusson
7ème du Tour de Haute-Savoie
10ème de Paris-Camembert
16ème de Milan-San Remo
Abandon à Paris-Nice (4ème étape)
- 7ème de la 1ère étape
Abandon au Critérium du Dauphiné Libéré (3ème étape)
Abandon au Critérium National

1954 - ROCHET-DUNLOP
6ème du Critérium de Daumesnil
7ème du Championnat de France d'américaine avec Henri Surbatis
9ème des 6 jours de Paris avec Henri Surbatis
14ème de Paris-Limoges
15ème du Tour du Maroc
- 2ème de la 9ème étape (a)
38ème de Paris-Roubaix
45ème de Paris-Tours
Abandon au Critérium National
Abandon au Tour de l'Ouest (3ème étape)

Journalisme

Après sa carrière sportive, il devient journaliste sportif pour des quotidiens comme L'Aurore et Le Provençal, puis commente le Tour de l'Ouest 1955 sur les ondes de Radio Monte Carlo. Un incident intervint au cours d'une des étapes de cette course : les micros de Chapatte (RMC) et Georges Briquet (RTF) furent intervertis, chacun parlant sur le média de l'autre. Cet incident technique permet de créer un lien entre les deux hommes et Briquet fait entrer Chapatte à la RTF dans la foulée. Il reste sur la radio nationale jusqu'en 1959 avant de passer à la télévision. Il y commente le cyclisme jusqu'en 1968. Il est alors l'une des victimes de la grande purge qui toucha la télévision après les événements de mai 1968. Il retourne alors à la radio, sur Europe 1.
Parallèlement à ses activités dans le domaine audiovisuel, il poursuit une collaboration commencée dès la fin de sa carrière de coureur cycliste à Miroir Sprint pour ses numéros spéciaux émis à l'occasion du Tour de France : le Miroir du Tour. Lors de la création du magazine mensuel Miroir du Cyclisme en janvier 1961, il en intègre le comité de rédaction. Il livre chaque mois une chronique : « Les carnets de Robert Chapatte ». Son nom disparaît du comité de rédaction à l'automne 1962.
De retour à la télévision en 1975, il devient chef du service des sports à Antenne 2 et lance notamment Stade 2. Il présente lui même l'émission omnisports hebdomadaire Stade 2 de 1975 à 1985. En 1978, il obtient le Prix Henri Desgrange de l'Académie des sports. Il reste ensuite consultant de luxe sur le Tour de France en commentant les directs avec Jacques Anquetil d'abord puis Patrick Chêne après la disparition du célèbre coureur normand. On lui doit notamment le fameux « théorème de Chapatte ».
Il fut un hôte assidu de Sainte-Maxime, dans le Var, où il possédait une résidence secondaire.
Il est l'auteur de Mes tours de France - Le cyclisme, la télé et moi, paru aux éditions Presses Pocket (522/523).


source:wikipedia & photos:dewielersite


1 commentaire:

  1. Bonjour,
    Merci d'indiquer l'origine du palmarès :
    http://www.memoire-du-cyclisme.net/palmares/chapatte_robert.php
    Cordialement.

    RépondreSupprimer