dimanche 28 août 2011

Roger Pingeon , né le 28 août 1940


Roger Pingeon est un coureur cycliste français, né le 28 août 1940 à Hauteville-Lompnès dans l'Ain. Professionnel de 1965 à 1974, Pingeon portait deux surnoms : L'échassier (1 m 84 pour 72 kg) et La Guigne.

Il fut plombier-zingueur dans ses jeunes années, puis se reconvertit comme fleuriste dans le Nord. Long de jambes et mince, visage anguleux et long nez, Pingeon trouvait son épanouissement dans les courses par étapes et les parcours de montagne. Sujet à des sautes d'humeur, il cédait fréquemment au découragement, quelquefois même en cours d'épreuves !


Passé professionnel en 1965 dans l'équipe Peugeot, dirigée par Gaston Plaud, Pingeon fut, après avoir été le héros malheureux du Grand prix du Midi libre où des combines entre coureurs l'empêchèrent de gagner cette course, une des révélations du Tour de France 1965 qu'il termina à la 12e place. Découragé, se trouvant mal récompensé par ses efforts, Pingeon quitta à deux reprises des courses au cours du printemps 1966 (Paris-Nice et le Critérium du Dauphiné libéré) en annonçant qu'il renonçait à la compétition. Il se ravisa à chaque fois. Sa 8e place dans le Tour de France 1966 et son état de forme durant le printemps 1967 amenèrent Marcel Bidot, sélectionneur de l'équipe de France à le retenir comme l'un des trois leaders de son équipe, avec Lucien Aimar etRaymond Poulidor, dans le Tour de France 1967. Auteur d'une longue échappée solitaire dans la 5e étape Roubaix-Jambes du Tour dans laquelle il prit plus de sept minutes à ses adversaires, Pingeon prit le maillot jaune. Il repoussa jusqu'au bout, grâce à ses coéquipiers et notamment Raymond Poulidor, les attaques de ses adversaires, notamment le grimpeur espagnol Julio Jimenez et le champion italien Felice Gimondi, remportant l'épreuve.
Reconduit en équipe de France en 1968, Pingeon remporta deux étapes après des échappées solitaires (à Albi, après 193 km d'échappée puis à Grenoble), mais dut se contenter d'une place de 5e au classement final, l'épreuve étant remportée par le Néerlandais Jan Janssen. Quelques semaines plus tard, Pingeon terminera 2e du championnat de France sur route à Aubenas, devancé au sprint par Lucien Aimar, à l'issue d'une longue échappée commune.
L'année 1969 voit Pingeon, grâce à une échappée en montagne, remporter le Tour d'Espagne devant le jeune espoir espagnol Luis Ocaña. L'un des mérites de Pingeon aura été de repousser pratiquement seul, épaulé du seul Willy Monty, le dernier du classement général, les attaques de ses adversaires dans les derniers jours ! Dans le Tour de France 1969, il sera l'adversaire le plus sérieux d'Eddy Merckx, remportant l'étape de Chamonix et finissant à la 2e place, mais avec un retard de 17 mn et 54 s.
La suite de la carrière de Pingeon, perturbée par des ennuis de santé et des problèmes personnels, sera moins bonne. Blessé, il abandonne le Tour de France 1970 dès les premières étapes. Sa saison 1971 sera gâchée par une suspension de quatre mois pour contrôle anti-dopage positif qui l'empêchera notamment de courir le Tour de France. Son abandon dans le Tour de France 1972, alors qu'il avait annoncé une nouvelle fois son abandon de la compétition, sera à l'origine de son départ de l'équipe Peugeot, dans laquelle le leader est désormais Bernard Thévenet.
Pingeon, qui se ravisa une nouvelle fois, courut en 1973 dans l'équipe allemande Rokado, mais sans résultat dans une saison marquée par des chutes. Replacé dans la modeste équipe française Jobo, Roger Pingeon disputera un dernier Tour de France en 1974 qu'il terminera à la 11e place.
Roger Pingeon laisse le souvenir d'un grand coureur, pourvu de panache, étudiant minutieusement les parcours, n'hésitant pas à se lancer dans de longues échappées, mais cédant trop facilement au découragement.

Palmarès

Résultats sur les grands tours

Tour de France

  • 1965 : 12e
  • 1966 : 8e
  • 1967 : Jersey yellow.svg 1er , vainqueur d'une étape
  • 1968 : 5e , vainqueur de 2 étapes
  • 1969 : 2e , vainqueur d'une étape
  • 1970 : abandon 7e étape B
  • 1972 : abandon 9e étape
  • 1974 : 11e

Tour d'Espagne

  • 1969 : 1er, vainqueur de 2 étapes, 2e du Gp de la montagne

Tour d'Italie


source:wikipedia & photos:dewielersite


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire