samedi 23 avril 2011

Tony Martin né le 23 Avril 1985




Tony Martin est un coureur cycliste allemand né le 23 avril 1985 à Cottbus en Allemagne. Il fait ses débuts professionnels en 2008 au sein de l'équipe HTC-Highroad. C'est un spécialiste des contre-la-montre et des courses par étapes. Il a notamment remporté l'Eneco Tour en 2010Paris-Nice en 2011 et lechampionnat d'Allemagne du contre-la-montre en 2010. Il s'est classé deux fois troisième du championnat du monde du contre-la-montre, en 2009 et 2010.

Biographie

Enfance et carrière amateur

Tony Martin est formé au RSV Seeheim, avec lequel il remporte de nombreuses victoires, et notamment le titre de Champion d'Allemagne du contre la montre junior en 2003. Il rejoint l'année suivante l'équipe TEAG Team Köstritzer, avec laquelle il se consacre au cyclisme sur route, mais aussi sur piste, avec succès. Il remporte ainsi le titre de Champion d'Allemagne de poursuite par équipes en 2004, puis, en 2005, deux étapes du relevé Giro delle Regioni, qui lui valent une place de stagiaire dans l'équipe Gerolsteiner. Il y remporte sans tarder sa première victoire professionnelle dans le contre la montre en côte du Regio Tour, puis termine sixième des Championnats du monde du contre la montre espoirs.
Malgré ces succès, Martin ne trouve pas d'équipe professionnelle l'année suivante, et passe deux nouvelles années dans son équipe, devenue Thüringer Energie. En 2006, il y remporte le Tour de Thuringe et le Championnat d'Allemagne du contre la montre espoirs. Grâce à sa remarquable régularité, il remporte également la Coupe d'Allemagne espoirs devant son coéquipier Sebastian Schwager.
En 2007, Martin réussit de très nombreuses performances sur les courses espoirs de deuxième catégorie. Il termine deuxième du Tour de Thuringe, et remporte notamment la Coppa Citta di Asti et la FBD Insurance Rás. En septembre, il porte deux jours le maillot jaune sur le Tour de l'Avenir, mais termine deuxième, derrière Bauke Mollema. Ces excellents résultats lui valent naturellement un contrat avec une équipe de haut niveau, Team High Road.

Carrière professionnelle

2008

Durant le Ster Elektrotoer 2008
Martin confirme rapidement ses aptitudes pour les contre la montre. Dès sa première saison, il remporte trois contre la montre, sur le Tour de l'Ain, le Ster Elektrotoer, et surtout le Tour d'Allemagne. Il termine également sur le podium de cinq autres contre la montre, dont deux fois sur le Tour d'Italie, son premier grand tour, sur le Championnat d'Allemagne du contre la montre, et sur l'étape contre la montre du Critérium international de la route. Il termine également septième du Championnat du monde du contre la montre, prouvant s'il était besoin qu'il était bien devenu dès sa première saison un des meilleurs rouleurs du monde.
Martin s'illustre encore rarement dans les classements finaux des courses par étapes, à l'exception du Tour de Saxe dont il prend la troisième place, mais réussit de belles performances sur certaines courses d'un jour. Il remporte ainsi sa première course de la saison sur le Hel van het Mergelland, devançant au sprint son coéquipier et compagnon d'échappée, Adam Hansen.

2009

Dès le début de la saison 2009, Tony Martin confirme ses aptitudes pour l'exercice chronométré, termine quatrième du prologue de Paris-Nice, puis remportant la 3e étape du Critérium international de la route. Il termine également septième du Tour de l'Algarve (grâce à sa sixième place dans le contre la montre), et de la Clasica de Almeria.
Il participe au mois de juin au Tour de Suisse, et à la razzia de son équipe sur les victoires d'étapes (6 sur 9). Il remporte l'étape reine arrivant en altitude à Crans-Montana devant Damiano Cunego1. Il réitère une belle performance le lendemain en prenant la seconde place du chrono derrière Fabian Cancellara. C'est également la place qu'il obtient au général à l'arrivée.
Vient ensuite le Tour de France, le premier auquel il participe. Son prologue est réussi puisqu'il termine huitième à 33 secondes de Cancellara. Puis il est la surprise de la première grosse étape de montagne, à Arcalis, terminant seizième en compagnie des principaux favoris, dans un groupe à 11, comprenant notamment Lance Armstrong,Andy Schleck ou Cadel Evans. Mais il subit un coup de moins bien dans les Alpes, rétrograde jusqu'à la 50ème place au général au soir de la 17ème étape. Sa fin de Tour est meilleure : il finit onzième du chrono d'Annecy et profite également de l'avant dernière étape pour s'illustrer, il arrive second au Mont Ventoux, seulement battu au sprint par Juan Manuel Garate. Il a également été précieux dans les sprints de son coéquipier Mark Cavendish, en étant un des maillons essentiels du train qui l'emmenait. Il termine donc finalement 35e de son premier Tour de France et devient un prétendant aux bonnes places sur les grands Tours à l'avenir2.

2010

Début 2010, Tony Martin se blesse au genou. Il repousse donc son début de saison, avec de moindres ambitions3. Lors de Paris-Nice, il abandonne pendant la dernière étape alors qu'il occupe la 108e place au classement général4. Il participe ensuite au Tour de Catalogne, à l'Amstel Gold Race, la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège, où il reste loin des premières places. Il obtient son premier succès en mai, lors du Tour de Californie, dont il remporte la septième étape, un contre la montre où il devance Michael Rogers et David Zabriskie5.
Tony Matin participe ensuite au Tour de Suisse, où il finit sixième après avoir été leader du classement général pendant trois jours et remporté la dernière étape, disputée contre la montre. Avec cette victoires, il est le seul coureur à battre Fabian Cancellara en 2010 sur une épreuve chronométrée de plus de 10 kilomètres. Fin juin, il devient champion d'Allemagne du contre-la-montre. Il arrive sur le Tour de France avec le statut de co-leader de l'équipe HTC-Columbia pour le classement général, avec Michael Rogers6. Il finit deuxième du prologue, à 10 secondes de Fabian Cancellara et porte le maillot blanc de meilleur jeune durant quatre étapes. Malgré une très bonne entame de Tour, il rate le reste de sa course, finissant loin au général (137e). Comme lors du prologue, il finit deuxième derrière Cancellara lors de la 19e étape, le contre-la-montre dePauillac.
Martin remporte en août l'Eneco Tour ainsi que la dernière étape, sa quatrième victoire en contre-la-montre en 2010. Il participe au Tour de Grande-Bretagne pour se préparer au championnat du monde du contre-la-montre à Melbourne en Australie. Il finit troisième de ce dernier, comme en 2009, derrière David Millar et Fabian Cancellara. Il manque la deuxième place à cause d'une crevaison à moins de huit kilomètres de l'arrivée, qui lui coûte plus de 40 secondes.

2011

Devenu l'un des meilleurs rouleurs du monde, il commence sa saison 2011 au Challenge de Majorque. Il participe ensute au Tour de l'Algarve où après avoir fini 4e de la 3e étape au sommet de Malhão, il remporte la dernière étape contre-la-montre, s'adjugant ainsi le classement final7. Il vise ensuite le top 5 de Paris-Nice8« un des grands objectifs de [sa] saison ». Il remporte, notamment grâce à sa victoire dans le contre-la-montre, cette « course au soleil », qu'il considère comme « le plus gros succès de [sa] carrière »9.

Palmarès

Résultats sur les grands tours

Tour d'Italie

Tour de France


source:wikipedia & photo:dewielersite

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire