lundi 21 mars 2011

Philippe Boyer né le 21 Mars 1956




Philippe Boyer, né le 2mars 1956 à Fontainebleau en Seine-et-Marne, est un ancien coureur cycliste amateur puis professionnel sur piste et route.

Biographie

Jeune licencié, Philippe Boyer remporte sa première victoire en mai 1974 lors de l’épreuve sur route du « Kilomètre rustines » en disposant en finale de la vedette locale Jungblut.
Il effectue en 1976/1977 son service militaire au sein du bataillon de Joinville de Fontainebleau. À cette époque, il intègre le club renommé d'Aubervilliers.
En 1978, à l’occasion du Grand prix de Paris, il crée la surprise en remportant la plus relevée des séries. En effet, il anticipe le sprint et surprend le champion du monde japonais de vitesse en titre, Koichi Nakano, et le Français Pierre Trentin, ancien champion olympique du kilomètre en 1968 à Mexico. C’est d’ailleurs le souvenir de cette victoire dix ans plus tôt qui avait donné à Philippe Boyer l’envie de se lancer dans le vélo.
Décidant par la suite de se spécialiser dans l'épreuve du kilomètre, il imposa sa domination plusieurs années durant. Il remporta quatre titres de champion de France en 1983, 1985, 1986 et 1987 et devint, dans la foulée de son second titre national, vice-champion du monde sur l'anneau italien de Bassano Del Grappa.
1987 fut l’année du dernier titre de champion de France sur le kilomètre de Philippe Boyer, à Saint-Denis-de-l'Hôtel dans le Loiret. À 31 ans, il fut encore largement à la hauteur de l’opposition, se permettant de lever le bras à quelques mètres de la ligne d’arrivée.
En 1988, il intégra le groupe cycliste professionnel Système U, comprenant entre autres des coureurs de renom comme Laurent Fignon, Thierry Marie, Charly Mottet et Pascal Simon et disputa de nombreuses courses sur route de début de saison, dont la dernière édition de Bordeaux-Paris. À cette époque, il avait l’habitude de s’entraîner sur route avec le double vainqueur du Tour de France Laurent Fignon, les deux hommes résidant en Seine-et-Marne.
Au crépuscule de sa carrière, il se rendit en juin 1989 à La Paz, en Bolivie, sur le plus haut vélodrome du monde et battit le record du 500 m lancé sur piste en altitude avec le temps de 26 secondes et 77 1/100.
Condamné en 2002 à 9 mois de prison ferme pour infraction à la législation sur les produits dopants, il sortit son auto-biographie en octobre 2003, « Champion, flic et voyou » aux éditions La Martinière.

source:wikipedia & photo:dewielersite

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire