vendredi 18 mars 2011

Fabian Cancellara né le 18 Mars 1981




Fabian Cancellara, né le 18 mars 1981 à Wohlen bei Bern, est un coureur cycliste suisse professionnel, membre de l'équipe Leopard-Trek. Spécialiste du contre-la-montre, il a remporté de nombreuses victoires sur cette épreuve, étant notamment champion olympique et quadruple champion du monde de la discipline. Ses qualités de rouleur lui ont aussi assuré des succès sur des courses en ligne de prestige. Il remporte Paris-Roubaix en 2006 et en 2010 et le Tour des Flandres 2010, succédant, en tant que dernier vainqueur suisse, à chaque fois à Henri Suter, vainqueur de ces deux classiques en 1923, et la 3e étape du Tour de France 2007. Son physique puissant lui vaut le surnom de « Spartacus ».

Biographie

Enfance

Fabian Cancellara naît à Wohlen bei Bern le 18 mars 1981, d'une mère italienne et d'un père suisse germanophone. À l'âge de 13 ans, il commence le cyclisme après avoir découvert un vélo appartenant à sa famille dans son garage. Il abandonne alors la pratique du football pour privilégier le cyclisme.

Les débuts

Fabian Cancellara montre ses qualités de rouleur dès son passage chez les juniors en devenant champion du monde du contre-la-montre de la catégorie en 1998 et 1999. À 19 ans, aux championnats du monde de Plouay, en 2000, il termine deuxième du contre-la-montre des moins de 23 ans derrière Evgueni Petrov. En 2001, il devient coureur professionnel au sein de l'équipe Mapei, dont il portait les couleurs fin 2000 en tant que stagiaire.

2001 - 2002 : chez Mapei

En février 2001, il s'impose sur le Tour de Rhodes, course par étapes réservée aux moins de 23 ans, en devançant notamment Bradley Wiggins lors du prologue. Plus tard, en septembre, faisant équipe avec son coéquipier Michael Rogers également jeune spécialiste du contre-la-montre, il se classe second de deux courses chronométrées disputées en binôme : le Grand Prix Eddy Merckx et le Duo Normand. À la fin du mois, il devient vice-champion national du contre-la-montre, battu par Jean Nuttli.
En 2002, Fabian Cancellara débute la saison dans la nouvelle équipe Mapei-Quick Step Espoirs classée en troisième division . En février, il renouvelle sa performance de 2001 au Tour de Rhodes, puis remporte un mois plus tard le Grand Prix Erik Breukink en s'adjugeant l'étape contre-la-montre. Après une nouvelle victoire d'étape chronométrée en juin au Tour d'Autriche, il devient champion de Suisse de la discipline, faisant du tenant du titre Jean Nuttli son dauphin.
En août, Fabian Cancellara intègre l'équipe première de la Mapei. Associé cette fois au Hongrois László Bodrogi, il ajoute le Grand Prix Eddy Merckx au nombre de ses victoires chronométrées. Grâce à ses résultats, il est sélectionné pour représenter la Suisse lors de l'épreuve contre-la-montre des championnats du monde à Zolder. Quinzième en 2001, il se classe cette fois neuvième à une minute et sept secondes du vainqueur Santiago Botero .

2003 - 2005 : à la Fassa Bortolo

Il porte les couleurs de l'équipe Fassa Bortolo de 2003 à 2005, où il est alors chargé d'assurer une allure élevée en fin de course, sa puissance et ses qualités de métronome permettant à son équipe de s'assurer une arrivée au sprint pour le spécialiste Petacchi, en dissuadant tout concurrent de tenter une attaque dans le final de la course[réf. nécessaire].
Il se révèle également être un spécialiste du contre-la-montre, gagnant le prologue du Tour de France en 2004, 2007 et en 2010 ainsi que six titres consécutifs de champion de Suisse du contre-la-montre (de 2002 à 2008).

2006 - 2007 : début d'un palmarès de prestige au Team CSC

En 2006, il intègre l'équipe CSC où on lui attribue le rôle de leader pour les classiques flandriennes. En battant Tom Boonen et les autres spécialistes des pavés du Paris-Roubaix, il s'affirme comme un coureur particulièrement redoutable dans le final des courses, dites de bordures, où une grande puissance est requise[réf. nécessaire]. En septembre de cette même année, il remporte les championnats du monde contre-la-montre, à Salzbourg.
En 2007, il comfirme qu'il est bien le meilleur rouleur du monde, en remportant notamment le prologue du Tour de France, puis la 3e étape après être sorti dans le dernier kilomètre, ainsi de que le championnat du montre du contre-la-montre.

2008 - : un des meilleurs coureurs du peloton

L'année 2008 marque un tournant pour le suisse qui remporte au mois de mars deux superbes victoires en Italie, le Tirreno-Adriatico et Milan-San Remo. Il termine également 2e du Paris-Roubaix derrière le belge Tom Boonen et décroche une médaille de bronze aux Jeux Olympiques de Pékin sur l'épreuve en ligne. Le 13 août 2008, il devient champion olympique du contre-la-montre.
En 2009, il remporte le prologue du Tour de Californie puis abandonne le lendemain, fiévreux[6]. Victime d'une chute à l'entraînement, il renonce à participer au Tour de Murcie  puis à Milan-San Remo après avoir abandonné lors de Tirreno-Adriatico, courses dont il est le tenant du titre. Il dispute en revanche la Semaine internationale Coppi et Bartali afin de préparer son principal objectif: les classiques flandriennes. Il n'y obtient pas les résultats escomptés : il abandonne le Tour des Flandres après avoir brisé sa chaîne dans l'ascension du Koppenberg, puis est victime d'une crevaison durant Gand-Wevelgem alors qu'il figure dans le groupe de tête. et se classe 49e de Paris-Roubaix. Il expliquera plus tard avoir été hors de forme. Il participe à son premier Tour d'Italie, qu'il abandonne. Il revient en forme en juin et remporte le Tour de Suisse. Il gagne les deux étapes contre-la-montre et suit les meilleurs en montagne durant cette édition que les organisateurs ont dessinée afin de favoriser sa victoire. Il est le premier Suisse à remporter le tour national depuis Alex Zülle en 2002. Il ne participe pas au championnat national du contre-la-montre, afin de se préserver pour le prologue Tour de France mais remporte pour la première fois le titre de la course en ligne. Il remplit son objectif au début du mois de juillet en remportant la première étape du Tour avec 18 secondes d'avance sur Alberto Contador et porte le maillot jaune 6 jours. Il récidive au Tour d'Espagne, avec des victoires lors du prologue et de la 6ème étape, et 5 jours en de oro. Le jeudi 24 septembre, il remporte les Championnats du monde contre-la-montre avec 1 minute et 27 secondes d'avance sur son coéquipier suédois de la Team Saxo Bank Gustav Larsson et 2 minutes et 30 secondes sur Tony Martin. Il devient le deuxième coureur à gagner 3 titres du champion du monde du contre-la-montre. Espérant devenir le premier coureur à remporter la même année les titres du contre-la-montre et de la course en ligne, il termine cinquième de cette dernière deux jours plus tard.
Le 17 novembre 2009, suite au contrôle antidopage positif de Davide Rebellin à l'EPO-Cera, le comité olympique italien (CONI) a disqualifié son coureur. Fabian Cancellara récupère ainsi la médaille d'argent. La médaille de bronze est attribuée au coureur russe Alexander Kolobnev.
Fabian Cancellara lors de la 1ere étape du Tour de France 2009.

Il commence sa saison 2010 par un Tour du Qatar très moyen qu'il termine à la 87e place, à 15 minutes et 13 secondes de Wouter Mol. En revanche, il remporte le Tour d'Oman, après avoir terminé 2e de la 6e et dernière étape. Il bascule alors sur la saison des classiques. Il passe un peu à côté de son Milan-San Remo et de Gand-Wevelgem, mais remporte le Grand Prix E3 en mars, le Tour des Flandres au début du mois d'avril et Paris-Roubaix mi-avril. Il bat alors à trois reprises successives le champion belge Tom Boonen. Dans les semaines qui suivent (avril/mai) de nombreux médias font état de suspicions sur quant à l'usage d'un vélo à assistance électrique lors de ces deux victoires (Le Tour des Flandres et Paris-Roubaix). Fabian Cancellara dément, rien ne sera prouvé , et le président de l’UCI, Patrick McQuaid, dénoncera une « histoire [qui] […] n’a jamais existé ». Mi-juin, il remporte la première étape du Tour de Suisse et termine deuxième du contre-la-montre final, battu par Tony Martin. Il bat ce dernier lors du prologue et du contre-la-montre du Tour de France. Hésitant sur son équipe pour 2011, il est libéré par Bjarne Riis au lendemain de son abandon sur la Vuelta qui avait mis en évidence des tensions entre lui et l'encadrement de Team Saxo Bank. Le jeudi 30 septembre, sur le circuit de Geelong en Australie, long de 45.6 kilomètres, il remporte le championnat du monde contre-la-montre avec 1 minute et 02 secondes d'avance sur le Britannique David Millar, et 1 minute et 12 secondes sur l'Allemand Tony Martin. Il termine quatorzième du classement mondial UCI[23] et remporte le Vélo d'Or 2010[24]. Début novembre, il annonce viser les ardennaises en 2011, renonçant ainsi aux classiques flandriennes. Finalement, il visera toujours les flandriennes, le seul objectif en plus par rapport à 2010 étant l'Amstel Gold Race.

Palmarès, résultats et distinctions

Palmarès[modifier]

Fabian Cancellara lors de la 9e étape du Tour de Suisse 2007

Lors de sa victoire dans la 3ème étape du Tour de France 2007.

Fabian Cancellara lors du Prologue du Tour de Californie 2008

Cancellara lors de la présentation du Tour de France 2010

Fabian Cancellara, au Tour de Californie 2007
Cancellara vainqueur de son deuxième Paris-Roubaix en 2010.
F.Cancellara revêtu du maillot jaune sur le Tour 2007

Résultats sur les grands tours

Tour de France

  • 2004 : 109e du classement général, vainqueur du prologue, Maillot jaune maillot jaune pendant 2 jours
  • 2005 : 128e du classement général
  • 2007 : 100e du classement général, vainqueur du prologue et de la 3e étape, Jersey yellow.svg maillot jaune pendant 7 jours
  • 2008 : 64e du classement général, vainqueur de la 20e étape
  • 2009 : 91e du classement général, vainqueur de la 1re étape, Maillot jaune maillot jaune pendant 6 jours
  • 2010 : 121e du classement général, vainqueur du prologue et de la 19e étape, Maillot jaune maillot jaune pendant 6 jours

Tour d'Italie

  • 2007 : non-partant (12e étape)
  • 2009 : non-partant (12e étape)

Tour d'Espagne

  • 2006 : abandon (16e étape)
  • 2009 : non-partant (14e étape), vainqueur des 1re et 7e étapes, Jersey gold.svg maillot or pendant 5 jours
  • 2010 : abandon (19e étape)

Classiques et Grands championnats

Année Milan-San Remo Tour des Flandres Gand-Wevelgem Paris-Roubaix Amstel Gold Race Vattenfall Cyclassics Championnat de Zurich Paris-Tours JO-CLM JO-Course en ligne Mondial-CLM Mondial-Course en ligne
2001 16e
2002 9e 148e
2003 73e 11e 121e 18e
2004 42e 14e 4e 53e 85e 85e 10e 8e
2005 62e 4e 8e 4e 31e 3e
2006 25e 6e 6e Vainqueur 5e Vainqueur 31e
2007 53e 62e 19e Vainqueur
2008 Vainqueur 23e 2e Vainqueur 2e
2009 49e 53e Vainqueur 5e
2010 17e Vainqueur Vainqueur 97e Vainqueur 50e
2011

Classements mondiaux

Année 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
Classement UCI 799e 219e 56e 99e 60e
Classement ProTour 42e 22e 69e 89e
Classement mondial UCI 23e 14e
UCI World Tour

Distinctions

source:wikipedia & photo:dewielersite

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire