mercredi 2 décembre 2009

Charles Crupelandt



Charles Crupelandt, double vainqueur de Paris-Roubaix (1912 et 1914), est né à Wattrelos le 23 octobre 1886. Il a également remporté Paris-Menin (1911), Paris-Tours (1913), le championnat de France (1914), ainsi que quatre étapes des Tours de France 1910 (elle reliait Paris à… Roubaix ! Décidément…), 1911 (deux étapes) et 1912.
Le fondateur du Tour de France, Henri Desgranges, voyait en Charles Crupelandt un futur vainqueur de l'épreuve : il s'était classé 4è en 1911, se découvrant des qualités de grimpeur en remportant une étape des Alpes (Chamonix). Et comme le gaillard était également un fameux sprinter doublé d'un solide rouleur...
Très populaire dans l'agglomération car habitant Roubaix et travaillant à Roubaix (il était ouvrier), la carrière de Charles Crupelandt fut brisée par la première guerre mondiale, comme celle de ses amis Octave Lapize (vainqueur du Tour de France 1910 et triple vainqueur de Paris-Roubaix) et François Faber, lui aussi vainqueur du Tour (1909) et de Paris-Roubaix (1913), tous deux tombés au champ de bataille. Charles Crupelandt, lui, fut blessé et obtint la Croix de Guerre, mais ce n'est pas pour cette raison que sa carrière s'en trouva stoppée. Condamné par la Justice en 1917 pour des délits mineurs, il fut tout simplement... radié à vie par la Fédération en raison de son casier judiciaire ! La vraie condamnation, c'était celle-là, peut-être motivée par des "pressions" de concurrents à qui le potentiel de Charles Crupelandt aurait fait de l'ombre. En cette période trouble, il est en effet difficile de comprendre l'intransigeance d'une fédération pourtant fortement poussée à revenir sur sa décision par la revendication populaire. Charles Crupelandt courut alors pour le compte d'une fédération parallèle et gagna encore de nombreuses courses, et même deux championnats de France (1922, 1923) mais bien sûr non officiels. Il mourut au milieu des années 50 amputé des deux jambes. Cruel destin pour un champion cycliste de cette trempe... Le dernier secteur pavé de la course Paris-Roubaix, juste avant l’entrée sur le vélodrome, porte son nom.
(source : Un siècle de Paris-Roubaix 1896-1996, Pascal Sergent, éd. De Eecloonaar, 1996)

Adolphe Verdonck


Palmarès

1904
13ème de Paris-Roubaix
Forfait au départ du Tour de France
1905
5ème de Bruxelles-Roubaix
1906
6ème de Paris-Tourcoing
Abandon au Tour de France (non-partant 2ème étape)
1907
1er des 24 heures d'Anvers
1er des 8 heures d'Andrimont
2ème de Paris-Bruxelles
7ème de Paris-Dieppe
Abandon au Tour de France (3ème étape)
1910
2ème de Bruxelles-Roubaix
5ème de Paris-Roubaix
6ème du Tour de France
- 1er de la 1ère étape
- 2ème de la 5ème étape
- 2ème de la 6ème étape
- 4ème de la 9ème étape
- 4ème de la 11ème étape
- 6ème de la 10ème étape
- 8ème de la 7ème étape
- 8ème de la 12ème étape
- 10ème de la 8ème étape
6ème de Paris-Menin
14ème de Milan-San Remo
14ème de Paris-Bruxelles
Déclassé de la 6ème place de Paris-Menin
1911
1er de Paris-Menin
3ème de Paris-Bruxelles
4ème du Tour de France
- 1er de la 4ème étape
- 1er de la 7ème étape
- 3ème de la 6ème étape
- 3ème de la 11ème étape
- 3ème de la 14ème étape
- 5ème de la 10ème étape
- 6ème de la 8ème étape
- 7ème de la 3ème étape
- 7ème de la 5ème étape
- 8ème de la 2ème étape
- 8ème de la 12ème étape
- 8ème de la 15ème étape
4ème des 24 heures de Buffalo
Abandon au Bol d'Or
1912
1er de Paris-Roubaix
2ème du G.P de Saxe
20ème du Giro di Lombardia
26ème de Milan-San Remo
Abandon au Tour de France (non-partant 10ème étape)
- 1er de la 1ère étape
- 6ème de la 6ème étape
- 8ème de la 5ème étape
- 9ème de la 3ème étape
- 9ème de la 7ème étape
1913
1er de Paris-Tours
3ème du Championnat de France
3ème de Paris-Roubaix
3ème de Paris-Bruxelles
4ème des 6 jours de Paris avec Marcel Godivier
4ème des 6 heures de Roubaix
4ème des 3 heures de Tours
Abandon au Tour de France (3ème étape)
1914
Champion de France
1er de Paris-Roubaix
1er des 24 heures d'Anvers
3ème de Milan-San Remo
4ème des 6 jours de Paris avec Francesco Verri
4ème des 6 jours de Bruxelles avec Giuseppe Oliveri
7ème de Bordeaux-Paris
Abandon au Tour de France (4ème étape)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire