jeudi 3 décembre 2009

César Marcelak



César MARCELAK
né le 5 janvier 1913 à Mülheim an der Ruhr (Westphalie - Allemagne)
naturalisé Français le 23 juin 1947
décédé le 17 février 2005 à Liévin (Pas-de-Calais)

César Marcellak est né le 5 janvier 1913 à Mülheim an der Ruhr en Allemagne, il est issu d'une famille de 4 enfants. Baptisé Ceslaw Marcelak par ses parents, originaires de Sroda en Pologne, il sera renommé Zeslaüs Marcellak par l'administration allemande.

César a connu la révolution allemande. En 1918, l'armistice est signé avec des conditions draconiennes. La guerre est finie mais a coûté un million et demi de morts à l'Allemagne. Il n'y a plus de stabilité politique, économique ou sociale. La guerre civile et la famine poussent la famille à partir. César arrive en France à 9 ans, en 1922. Son père Michel est embauché par les Houillères à Béthune dans le Pas de Calais. César est inscrit à l'école de Grenay (n°5). Il habite cité des Alouettes à Bully-les-Mines. Galibot à la Fosse 1 de Bully-les-Mines, à 12 ans, il travaille au criblage. A 15 ans et demi, il descend au fond. Il y restera jusqu'à 26 ans. Il comptabilisera 15 années de mine. Le soir, après sa journée de travail (on descendait à la mine à 5h30 du matin), il va se détendre dans une salle de sport. Il montre des aptitudes physiques à pratiquer la gymnastique, notamment la barre fixe.

Un jour, dans l'autobus, il rencontre un copain mineur qui vend sa bicyclette. César la lui rachète. Il commence à pratiquer le cyclisme vers l'âge de 20 ans et s'inscrit à la FSGT (Fédération Sportive et Gymnique du Travail, issue du mouvement ouvrier). Ses qualités physiques naturelles, et son habitude à devoir lutter pour vivre le prédisposent à la pratique du cyclisme et César gagne rapidement de nombreuses courses locales. César participe à sa première grande course professionnelle, bien qu'il soit amateur, et finit 8ème de Paris-Lens en 1935. Indépendant, il la remportera en 1937.

Les exploits cyclistes de César commencent à être connus à la mine. Les porions l'aident en organisant sa journée de travail pour lui permettre de s'entraîner et de participer aux courses. C'est à cette époque qu'il fait connaissance des frères Wittek, au nombre de six, qui pratiquent également le cyclisme (Antoine puis Théophile, Stanislas et César en particulier). Chez les Wittek, on travaille dur. Le père possède une boulangerie, les garçons sont à la mine et/ou à la boulangerie. Les filles portent le pain, conduisant des charrettes tirées par de robustes chevaux, dans Bully et les villages alentours. En 1938, il épouse l'aînée des quatre filles, Maria-Agnès. Ils auront deux enfants Régine et Philippe.

On reproche à César de ne pas courir en dehors de la région. En 1938, il remporte sa première grande course professionnelle en région parisienne, le Prix de Chantilly. Le Baron de Rotschild l'invite à faire un tour d'honneur dans sa voiture. Fin Juillet 1939, il participe au tour de Pologne avec son beau-frère Antoine Wittek. Les organisateurs, soucieux de voir un coureur local l'emporter, détournent César du parcours lors de la première étape alors qu'il est échappé. César menace alors de se retirer de l'épreuve. Ils trouvent un accord : César et Antoine peuvent continuer à participer à l'épreuve mais il n'apparaîtront pas au classement général. A l'issue du tour, César et Antoine ont remporté à eux deux 5 des 8 étapes programmées. Ils sont sélectionnés en équipe de Pologne pour les championnats du monde organisés à Varèse en Italie et qui n'auront jamais lieu. En effet, les chars allemands entrent en Pologne le 1er septembre 1939, la guerre est déclarée en France le 3 septembre 1939. César est Polonais et doit abandonner la compétition sous la France occupée. Pour ne pas faire de Service de Travail Obligatoire en Allemagne, il sera terrassier et travaillera dans des carrières d'argile à Liévin et à Montigny en Gohelle.

Avant la fin de la guerre, il reprend l'entraînement, encouragé par le clan Wittek. Fin 1944, César a 31 ans et peut recourir. Il sait que ses plus belles années de coureur cycliste sont passées mais il veut décrocher une grande victoire. Cela commence par un titre de champion de France des Indépendants (FSGT). Les succès reviennent en 1945, César participe au grand prix des Nations. De nombreuses victoires ponctuent également l'année 1946. Il écume les courses régionales avec son ami Edouard Klabinski. Il s'engage cette même année dans Monaco-Paris, remportée par Apo Lazarides devant René Vietto et Jean Robic. Dans cette épreuve il prend une bonne 23ème place juste devant son camarade Louis Déprez. Mais il se rend compte que son inactivité cycliste pendant la guerre et son âge "avancé" lui portent préjudice dans les courses à étapes.

En 1947, il est sélectionné dans l'équipe du Nord-Est pour le Tour de France, mais il est encore Polonais. Il pense pouvoir obtenir sa naturalisation avant le départ, mais il ne deviendra Français que quelques jours plus tard - trop tard, malheureusement - le 23 juillet 1947 exactement. Un autre Polonais, Alexandre Pawlisiak, fraîchement naturalisé, prend sa place. Il sollicite alors et obtient de la Fédération Polonaise son engagement aux Championnats du Monde, qui ont lieu à Reims, et qu'il ne peut davantage courir, sa naturalisation étant devenue effective entre temps. Il s'appellera César Marcellak pour l'administration française, et César Marcelak pour... lui et les journalistes (son prénom français et son nom polonais) !

La grande victoire est pour l'année suivante. En 1948, il devient Champion de France de cyclisme professionnel sur route, à la surprise générale (à la radio, le speaker a tardé à l'annoncer comme vainqueur, on ne reconnaît pas son maillot). "Et Marcelak, le mineur, jaillit au sprint" raconte La Voix des Sports . "Après une course intelligemment menée, l'Arrageois bat nettement, au sprint, Louviot, Giguet et Idée". Le parcours est difficile (ascension de la fameuse côte Lapize du circuit de Montlhéry), le temps est rude - vent violent - et les adversaires sont tenaces (Idée, Danguillaume, Bobet, Vietto, Louviot...). Ce dimanche 27 juin est jour de ducasse dans la région. On annonce la victoire de César, le copain mineur, au micro. Bully est en émoi. On pleure, on rit, les amis, la famille envahissent la boulangerie des Wittek. Le lendemain, on peut lire dans La Voix des Sports : "Ce que tous, à part les nordistes, bien entendu, croyaient impossible, est arrivé. Ce soir, Marcelak, du RC Arras, est Champion de France de la route […] Ainsi, pour la première fois, un petit gars de chez nous a conquis le symbole le plus convoité de tous les coureurs cyclistes". A son retour, César sera fêté comme il se doit.

César participe à son premier Tour de France en 1948, à l'âge de 35 ans. Il franchit les Pyrénées mais, malade, il doit s'arrêter à la neuvième étape à Montpellier. Il est également sélectionné pour les championnats du monde qui ont lieu à Valkenburg.

Avec son titre de champion de France, sa participation au Tour de France et les nombreux succès glanés en cours de saison, César et Maria-Agnès investissent dans un commerce de cycles à Bully-les-Mines, rue Casimir Beugnet. Il prendra part à son deuxième et dernier Tour en 1949, où il manquera de peu la victoire (2ème) dans l'étape Bruxelles-Boulogne, battu par Callens au sprint.

Les années suivantes, César "jongle" entre le magasin de cycles et sa carrière de coureur. Malgré son âge "avancé" il remportera de belles victoires dans Paris-Valenciennes ou au Grand Prix d'Isbergues.

César clôt sa carrière de coureur cycliste avec une place de 9ème au Grand Prix d'Isbergues et au Tour du Nord à 45ans ! Il mettra le vélo de côté pour se consacrer entièrement à son magasin de cycles, rue Casimir Beugnet à Bully-les-Mines.

Il reprendra sa bicyclette au début des années 1970 pour entraîner son fils Philippe coureur de 1ère catégorie. On le retrouve alors sur le bord des routes des compétitions régionales et dans les sous-bois pour le cyclo-cross. Au début des années 80, César prend sa retraite pour se consacrer pleinement à sa passion : le vélo. A près de soixante-dix ans, César accumule un nombre impressionnant de kilomètres par semaine (jusqu'à 300 km) avec ses petits-enfants. Il connaît bien ses forces et s'adapte en fonction du parcours, ceci lui permettra de pratiquer régulièrement le vélo jusqu'à 90 ans, où il fait encore deux sorties par semaine. César disparaît le 17 février 2005, après "une vie saine et bien remplie" selon ses dires. Les nordistes gardent au fond de leur cœur le souvenir de ce vaillant mineur d'origine Polonaise, au regard bleu clair, qui porta avec fierté le maillot tricolore.

Résultats

1935 - amateur
Avec les pros
6ème du G.P Suze à Lille
8ème de Paris-Lens
23ème de Paris-Lille

1937 - indépendant
Avec les pros
1er de Paris-Lens
10ème du Tour du Nord

1938 - indépendant
Avec les pros
1er du Prix de Chantilly
2ème du Circuit de la Vallée de l'Aa
2ème à Cambrai
3ème du Tour du Pas-de-Calais
7ème du Tour du Nord
- 2ème de la 5ème étape
12ème de PAris-Valenciennes

1939 - indépendant : FRANCE SPORT-DUNLOP
1er du Prix d'Ouverture à Bruay-en-Artois
1er du G.P des Polonais de France à Bully-les-Mines
1er du Prix de la Ville de Bully-les-Mines
1er du Circuit de l'Union Sportive à Saint-Omer
2ème du Prix des Coopérateurs à Boulogne-sur-Mer
3ème du Prix des Bières Mandron à Bavay
3ème du Prix de la Ville de Calais
3ème du Prix des Caves Calaisiennes
5ème du Prix de la Ville de Montigny en Gohelle
12ème du Prix de la Ville de Hautmont
13ème de Paris-Sedan
13ème du Circuit de la Vallée de l'Aa à Wizermes
Avec les pros
5ème de Rouen-Caen-Rouen
- 1er de la 1ère étape
5ème de Tourcoing-Dunkerque-Tourcoing
11ème de Paris-Saint Etienne
- 8ème de la 1ère étape

1944 - indépendant
Champion de France des indépendants

1945 - indépendant
Avec les pros
1er du Circuit Minier du Pas-de-Calais
2ème de Paris-Arras
13ème du G.P de Nations

1946 - indépendant chez BERTIN-WOLBER
1er du G.P André Bertin à Amiens
1er du G.P Jean Mabuse à Maubeuge
1er du Prix des Commerçants à Bâpaume
1er à Mazingarbe
1er du G.P des Anciens FTPF
1er de Lille-Lens-Valenciennes
1er du G.P d'Albert
1er de Paris-Roubaix travailliste
1er de Paris-Lens FSGT
1er du Prix Oscar Cateau à Arras
2ème à Albert
2ème du G.P des Commerçants à Douai
3ème à Hautmont
Avec les pros
1er de Paris-Arras
1er de Paris-Valenciennes
1er de Paris-Lens
1er du G.P de Saint-Omer
2ème de Tourcoing-Dunkerque-Roubaix
2ème du Critérium des As à Arras
3ème de Paris-Saint Quentin
6ème du G.P du Courrier Picard
7ème du G.P des Nations
23ème de Monaco-Paris

1947 - BERTIN
1er de Tourcoing-Dunkerque-Roubaix
1er du Circuit du Port de Dunkerque
1er à Hautmont
2ème du Prix Petitjean à Hautmont
3ème de Paris-Valenciennes
3ème de Roubaix-Huy
19ème de Paris-Roubaix
26ème de Paris-Tours
37ème de Paris-Bruxelles

1948 - MERCIER-ARCHAMBAUD
Champion de France
1er du Tour de la Manche
- 1er de la 1ère étape
1er à Bailleul
3ème de Paris-Limoges
4ème à Hautmont
5ème du Critérium de Cambrai
8ème du Critérium des As
8ème de Paris-Bruxelles
13ème du G.P du Pneumatique
17ème du Tour du Lac Léman
22ème de Paris-Valenciennes
40ème du Critérium National
41ème de Paris-Tours
Abandon au Tour de France (éliminé 9ème étape)
- 7ème de la 1ère étape
Abandon au Championnat du Monde

1949 - MERCIER-ARCHAMBAUD
2ème du G.P de Pâques à Lille
8ème du Tour d'Afrique du Nord
- 3ème de la 5ème étape
- 3ème de la 11ème étape
- 2ème de la 14ème étape
- 2ème de la 20ème étape
12ème du Championnat de France
16ème de Paris-Tours
19ème du G.P du Pneumatique
59ème de Paris-Bruxelles
Abandon au Tour de France (éliminé 19ème étape)
- 2ème de la 3ème étape

1950 - MERCIER-ARCHAMBAUD
1er du Circuit du Port de Dunkerque
1er du Circuit de la Vallée de l'Aa
1er du G.P du Meuble à Camblain
1er à Auchel
1er à Sin-le-Noble
2ème du G.P du Haut-Pont à Saint-Omer
2ème du Prix de Molinghem
2ème à Anzin
2ème à Cousolre
2ème du Critérium de Bruxelles
3ème de Paris-Boulogne sur Mer
3ème du Circuit du Pévèle
5ème du Tour de la Manche
- 5ème de la 2ème étape
5ème du Tour du Doubs
8ème des Boucles de la Seine
9ème de Paris-Bruxelles
10ème du Tour des Flandres
13ème de la Flèche Wallonne
14ème de Paris-Valenciennes
16ème de la Coupe Marcel Vergeat
17ème de Huy-Roubaix-Huy
- 2ème de la 1ère étape
20ème de Kuurne-Bruxelles-Kuurne
95ème du Critérium National

1951 - MERCIER-ARCHAMBAUD
1er de Paris-Valenciennes
6ème du Tour de la Manche
- 3ème de la 2ème étape
6ème du G.P du Courrier Picard
7ème du Championnat de France
9ème des Boucles de la Seine
13ème du G.P du Midi Libre
14ème de Paris-Clermont Ferrand
15ème de la Coupe Marcel Vergeat
20ème de Paris-Montceau les Mines
23ème de Paris-Bruxelles
43ème du Critérium National
Abandon à Paris-Brest-Paris

1952 - MERCIER-ARCHAMBAUD
1er du G.P d'Isbergues
1er à Gullegem
2ème du G.P du Courrier Picard
2ème du G.P de Fourmies
2ème à Wattrelos
3ème à Maubeuge
5ème à Anzegem
5ème de la Ronde Hesbaye-Condroz
7ème de Roubaix-Huy
10ème de Paris-Valenciennes
15ème du G.P de la Suze à Lille
17ème du Circuit du Houtland
28ème du Prix du Gros Horloge à Rouen
Abandon au Critérium National

1953 - BERTIN, STARNORD
2ème de Roubaix-Cassel-Roubaix
2ème du Circuit du Port de Dunkerque
2ème à Arras
2ème à Saint-Martin au Laërt
2ème à Bousies
3ème du G.P d'Isbergues
4ème du Circuit de la Vallée de l'Aa
4ème de Louvroil-Maubeuge
13ème du Circuit des Ardennes
- 5ème de la 4ème étape
23ème du Tour de Picardie
Participe au Tour du Nord
- 3ème de la 3ème étape
Abandon au Critérium National

1954 - BERTIN-D'ALESSANDRO
1er du Circuit Minier du Nord à Valenciennes
1er à Noeux-les-Mines
2ème de Lille-Sallaumines
2ème à Douai
2ème à Longenay
2ème à Saint-Amand les Eaux
4ème du Circuit du Port de Dunkerque
4ème à Bavais
5ème du G.P de Lapugnoy
5ème à Aniche
6ème du G.P d'Isbergues
13ème du Tour du Nord
29ème de Paris-Valenciennes
Abandon au Critérium National

1955 - BERTIN-D'ALESSANDRO
1er de Lille-Le Crotoy
1er du Circuit du Port de Dunkerque
1er à Anzin
1er à Camoy
1er à Wattrelos
1er à Waziers
1er à Bousies
2ème du G.P d'Orchies
2ème à Armentières
2ème à Tourcoing
2ème à Albert
3ème du G.P de Saint-Omer
6ème de Paris-Valenciennes
12ème des 4 jours de Dunkerque
- 4ème de la 3ème étape
- 5ème de la 4ème étape
Abandon au Critérium National

1956 - indépendant : BERTIN
1er des 3 jours d'Hénin-Liétard
- 1er de la 2ème étape
- 1er de la 3ème étape
Avec les pros
1er du G.P de Denain
1er du Circuit du Pévèle
1er du G.P des Flandres
2ème à Hazebrouck
2ème à Avion
3ème à Aniche
5ème de Le Cateau-Arras

1957 - indépendant : BERTIN
1er à Arras
1er du G.P de Lapugnoy
2ème du G.P d'Isbergues

1958 - indépendant : BERTIN
1er à Denain
2ème à Arras
9ème du Tour du Nord
- 2ème de la 4ème étape
9ème du G.P d'Isbergues

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire